Avis important

Pour trouver de l'information récente sur le virus COVID-19, visitez le site Internet de l'Agence de la santé publique du Canada.

Veuillez noter que la plupart des organismes sont fermées ou travaillent à capacité réduite. Nous mettons actuellement à jour les dossiers prioritaires de notre base de données. Pour trouver une liste des ressources qui ont été révisées suite aux fermetures causées par le COVID-19, cliquez ici.

[ Parcourir par catégorie de service : Services pour troubles liés aux substances : Sous-sujets de Soutien pour troubles liés aux substances (91) ]

Réduction des méfaits liés aux drogues

Programmes dont les objectifs sont de protéger les personnes contre les effets potentiellement mortels des drogues qu'elles consomment, réduire le risque de VIH, augmenter l'accès aux services de traitement et réduire la consommation de drogue chez le public et l'élimination inadéquate des aiguilles et seringues hypodermiques.

[ Sous-sujets | Consulter les programmes et services (44) ]

Cliniques d'accès rapide aux traitements des dépendances

Programmes qui donnent accès à un traitement rapide et professionnel aux personnes ayant des troubles liés aux opioïdes et à l'alcool Les cliniques RAAM (Rapid Access Addiction Medicine) sont des établissements accessibles et sans rendez-vous que les patients peuvent consulter pour obtenir de l'aide avec leurs troubles liés aux substances, dans la plupart des cas sans rendez-vous ni recommandation officielle. Leurs heures d'ouverture varient de tous les jours à une fois par semaine. En plus de médecins spécialisés en dépendances, les cliniques donnent accès à des infirmiers et thérapeutes capables de fournir des traitements médicamenteux d'entretien et un programme thérapeutique de courte durée jusqu'à ce que le patient soit stable et prêt à retourner vers son médecin généraliste traitant, qui recevra la documentation nécessaire pour être prêt à prendre en charge le plan de soins de son patient. Les médicaments utilisés par les cliniques comprennent la buprénorphine ou la méthadone pour les troubles liés aux opiacés, et la naltréxone ou l'acamprosate pour les troubles liés à l'alcool.

[ Consulter les programmes et services (3) ]

Prévention de la rechute

Programmes qui fournissent des groupes thérapeutiques structurés ou d'autres interventions aidant les consommateurs excessifs de drogue ou d'alcool en guérison à effectuer les changements cognitifs, comportementaux et d'attitude nécessaires pour les empêcher de reprendre leurs anciennes habitudes de consommation. Le programme aide les participants à traiter, de façon très ciblée, des problèmes variés affectant leur engagement à rester sobre et peuvent comprendre des sujets comme l'exercice, la nutrition, l'ennui, la dépendance, l'avenir, le travail et le rétablissement, la culpabilité et la honte, le rôle des programmes 12 étapes, rester occupé, la sincérité, la confiance, la conciliation des relations, la gestion de la colère, la gestion budgétaire et le gestion des sentiments.

[ Consulter les programmes et services (19) ]

Résidences pour les personnes ayant des troubles chroniques liés aux substances

Programmes qui fournissent des hébergements permanents aux personnes ayant un problème chronique de consommation excessive d'alcool ou d'autres drogues, sans espoir de guérison. Dans la plupart des cas, l'abstinence n'est pas exigée comment condition au logement. Sont inclus les logements pour les personnes capables de vivre dans un milieu encourageant l'abstinence mais où l'utilisation de substances avec modération est permise ; et les logements pour les personnes qui ne veulent ou ne peuvent pas s'engager à limiter leur consommation et utilisent activement des substances de manière addictive. Dans la plupart des cas, la consommation d'alcool est autorisée dans la résidence, soit dans la chambre d'une personne ou dans les espaces communs, tandis que la consommation de drogue n'est pas tolérée sur place, mais les résidents peuvent consommer la drogue ailleurs. Ces deux types de logements s'opposent à ceux à tolérance zéro où les résidences sont sans alcool et sans drogue. Dans la plupart des cas, les résidents de ces établissements sont anciennement sans abri et ont fait de nombreuses tentatives infructueuses pour traiter leur utilisation d'alcool ou de drogue. Sans ce choix de réduction des méfaits, les personnes sans abri ayant des problèmes chroniques liés à l'utilisation de substances dorment dans la rue et courent un risque accru d'exposition à des substances nocives ou falsifiées ou dépendent de programmes de désintoxication coûteux et des rares lits en refuge d'urgence pour leur hébergement.

[ Consulter les programmes et services (2) | Sujets associés ]

Haltes-accueil pour troubles liés aux substances

Programmes fondés sur un modèle de réduction des méfaits qui fournissent un contexte favorable permettant aux personnes consommant des drogues ou de l’alcool de se présenter sans rendez-vous et d’accéder à de multiples services connexes, y compris des consultations individuelles ou en groupe, des lits de jour, des douches, des vêtements, des soins médicaux, un échange de seringues, de l’équipement d’injection stérilisés et de la formation en prévention des surdoses, ainsi que des services d’information et d’aiguillage, des activités sociales et des collations. Les programmes peuvent être structurés pour des groupes spécifiques comme les femmes ou les travailleurs du sexe, ou ouverts à tous.

[ Consulter les programmes et services (5) | Sujets associés ]

Lignes d'aide pour troubles liés aux substances

Programmes qui fournissent de l'aide immédiate aux personnes ayant des problèmes de consommation excessive d'alcool ou d'autres drogues ou à risque de trouble lié à l'utilisation de substances. Les services peuvent impliquer de désamorcer la crise, d'assurer la sécurité de la personne et des renseignements sur les autres choix que la personne peut explorer pour commencer la guérison. Les lignes d'aide pour troubles liés à l'utilisation de substances sont également généralement disponibles aux proches des personnes impliquées dans la consommation excessive de drogues ou d'alcool. Le personnel de la ligne d'aide est généralement disponible par téléphone, courriel, clavardage en direct, textage ou messagerie instantanée (MI).

[ Consulter les programmes et services (6) | Sujets associés ]

Aiguillage sur les troubles liés aux substances

Programmes qui mettent les personnes ayant besoin de services pour troubles liés à l'utilisation de drogues ou d'alcool, en relation avec des ressources adaptées.

[ Consulter les programmes et services (13) | Sujets associés ]

Les termes et définitions ci-dessus font partie de la Taxonomie des services humains, utilisée présentement avec la permission d'INFO LINE de Los Angeles


Prière de noter : Nous prenons tous les moyens possibles pour faire en sorte que les renseignements dans cette base de données soient précis, à jour et complets. Le Centre d’information communautaire d’Ottawa (CIC) ne peut, en aucun cas, être tenu responsable des erreurs ou des omissions. L’inclusion d’un programme ou d’un service ne signifie pas qu’on l’endosse, de même que l’omission d’un programme ou d’un service ne constitue pas un jugement négatif sur la contribution qu’un organisme apporte à sa communauté. Avant d’agir à la lumière des renseignements fournis, vous êtes invités à les vérifier auprès des organismes concernés.

Ce site peut contenir des liens vers d'autres sites qui ne sont pas contrôlés ni maintenus par le Centre d'information communautaire d'Ottawa (CIC). Le CIC n'est pas responsable du contenu de ces autres sites Web. Le CIC vous offre ces liens pour votre commodité et l'ajout de tout lien vers l'un ou l'autre de ces sites Web ne sous-entend en aucun cas l'approbation de ce site par le CIC. Quiconque établit la liaison avec ce site doit se conformer à ces conditions ainsi qu'aux lois applicables.